Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Grèce : le régime fiscal idéal pour les retraités et les personnes fortunées

De manière générale, la Grèce n’a jamais été un pays attractif en termes de fiscalité pour les particuliers, avec des taux d’imposition sur le revenu des personnes physiques pouvant atteindre 44 %.

Toutefois, face à une crise financière profonde, encore aggravée par la COVID, le gouvernement grec a compris qu’il pourrait être judicieux d’attirer de nouveaux contribuables dans le pays grâce à des dispositifs similaires au NHR portugais et à l’impôt sur la fortune italien, qui, malgré la faiblesse des impôts, augmenteraient les bases d’imposition de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

Ainsi, en septembre 2020, le gouvernement grec a lancé un plan visant à attirer les millionnaires, les personnes fortunées et les retraités grâce à deux régimes préférentiels :

  • Un système de non domicilié pour les personnes fortunées ou un système d’imposition alternatif.
  • Un impôt forfaitaire pour les retraités étrangers qui s’installent en Grèce.

Le programme, intitulé « Réforme fiscale avec une perspective de développement pour l’avenir de la Grèce », prévoit un nouvel impôt forfaitaire de 100 000 euros pour les super riches, ainsi qu’une exonération fiscale et un impôt forfaitaire sur le revenu pour les retraités étrangers qui s’installent dans le pays pendant dix ans.

L’idée du gouvernement grec est d’inciter les nouveaux résidents à investir l’argent de leur entreprise ou de leur retraite dans l’achat d’une propriété ou d’une voiture en Grèce.

Les régimes fiscaux mis en œuvre sont les suivants :

  • Régime grec pour les retraités étrangers.
  • Régime grec pour les HNWI ou les grands patrimoines.

Régime grec pour les retraités étrangers

Dans le cadre d’une stratégie visant à attirer les retraités fortunés, la Grèce a conçu un régime fiscal préférentiel pour les retraités étrangers, qui permettra aux nouveaux résidents du pays de vivre dans des lieux idylliques tels que Mykonos, Athènes, Corfou ou Patras en ne payant pratiquement pas d’impôts.

Quelles conditions le retraité doit-il remplir pour pouvoir prétendre au régime grec des retraités étrangers ?

Pour qu’une personne puisse bénéficier du régime grec des retraités étrangers, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • Obtenir des revenus de pension de sources étrangères ;
  • Transférer votre résidence fiscale en Grèce, c’est-à-dire séjourner plus de 183 jours en Grèce ou plus de jours en Grèce que dans tout autre pays ;
  • Ne pas avoir été résident fiscal en Grèce pendant 5 des 6 dernières années avant le transfert de leur résidence fiscale en Grèce ;
  • Déménager d’un pays avec lequel la Grèce a conclu un accord de coopération administrative en matière fiscale ou une convention de non-double imposition en vigueur.

Comment s’inscrire au régime grec pour les retraités étrangers ?

Les clés pour demander à bénéficier du régime grec pour les retraités étrangers sont les suivantes :

  • Soumettre la demande avant le 31 mars de l’année fiscale concernée. Les demandes soumises après cette date limite seront prises en compte pour l’année fiscale suivante.
  • Les autorités fiscales grecques disposent de 60 jours pour rendre leur décision, c’est-à-dire pour accepter ou rejeter la demande.
  • La preuve du revenu de la retraite étrangère ou l’équivalent d’un document délivré par une institution de sécurité sociale étrangère.
  • L’autorité fiscale compétente pour recevoir ces demandes et statuer sur elles est le bureau des impôts d’Athènes pour les résidents fiscaux étrangers et les régimes fiscaux alternatifs pour les résidents fiscaux grecs.
  • La demande et les pièces justificatives peuvent être soumises par voie électronique ou sur papier, de sorte qu’aucun transfert vers la Grèce n’est nécessaire.

Comment êtes-vous imposé dans le cadre du régime grec des retraités étrangers ?

Les personnes couvertes par le régime grec des retraités étrangers sont imposées comme suit :

  • Taux forfaitaire annuel de 7 % sur les pensions et les retraits des régimes de retraite privés non grecs.
  • Taux forfaitaire annuel de 7 % sur les revenus étrangers (dividendes, intérêts, gains en capital).
  • Les crédits d’impôt et les déductions pour double imposition internationale seront appliqués sur les 7% mentionnés ci-dessus si l’impôt est payé à la source.
  • Vous êtes soumis à l’impôt grec sur le revenu des personnes physiques pour tous les revenus de source grecque, conformément aux règles fiscales générales (avec un taux progressif pouvant atteindre 44 %).
  • Ce régime peut durer jusqu’à 15 ans, soit plus longtemps qu’au Portugal ou en Italie.
  • Les candidats retenus ne sont pas exemptés de l’impôt grec sur les successions, ni de l’impôt grec sur les donations pour les biens meubles situés à l’étranger, le cas échéant.
  • Il convient de noter que l’aboutissement de la demande d’une personne n’affecte pas le statut de résidence fiscale des membres de sa famille (par exemple, le conjoint ou les parents, etc.), qui sont examinés séparément. Ainsi, la loi ne prévoit pas la possibilité d’étendre l’application du régime fiscal alternatif susmentionné aux parents liés au demandeur.

Régime grec pour les HNWI ou les grands patrimoines

Dans le but d’attirer les personnes fortunées en Grèce, une « flat tax » à l’italienne pour les riches est introduite, connue sous le nom de « taxation alternative sur les revenus de source étrangère ».

Ainsi, dans le cadre de ce régime grec pour les riches, les revenus gagnés à l’étranger par les personnes (et/ou les membres de leur famille) qui transfèrent leur résidence fiscale en Grèce seront exonérés d’impôt dans la mesure où un taux forfaitaire de 100 000 euros est payé.

Quelles sont les critères à respecter ?

Les conditions à remplir par le candidat pour le régime des grandes propriétés grecques sont les suivantes :

  • La personne physique n’a pas été un résident fiscal grec pendant 7 des 8 années précédant le transfert de sa résidence fiscale en Grèce ;
  • Être en mesure de prouver que le demandeur, les membres de sa famille immédiate ou une société dont il détient la majorité des parts, investissent dans des biens immobiliers ou mobiliers ou dans des parts d’entités juridiques basées en Grèce. Le montant de l’investissement ne doit pas être inférieur à 500 000 euros et doit être réalisé dans un délai de 3 ans.

Cette dernière condition n’est pas requise si la personne a déjà obtenu un permis de séjour par investissement en Grèce ou un Golden Visa.

Comment est taxé ce régime ?

Les personnes qui utilisent la méthode d’imposition alternative ou le régime grec pour les grands patrimoines sont taxés comme suit :

  • Ils devront payer un impôt ou un forfait de 100 000 euros par an, quel que soit le niveau de leurs revenus de source étrangère.
  • Dans le cas où un membre de la famille se prévaut des dispositions respectives, il devra payer un impôt forfaitaire de 20 000 euros par an.
  • L’impôt forfaitaire de 100 000 euros ne peut être réduit par l’application de déductions ou de crédits d’impôt liés à la double imposition internationale.
  • Le demandeur est exonéré de l’impôt grec sur les successions et les donations en ce qui concerne les biens situés à l’étranger.
  • Le régime aura une période d’application maximale de 15 ans.
  • Les revenus de source grecque doivent être déclarés dans la déclaration fiscale annuelle et sont imposés selon l’Impôt sur le Revenu grec.

Comment faire le premier pas ?

Relocate&Save a étudié ces nouveaux régimes fiscaux grecs pour les retraités étrangers et les particuliers fortunés et, en collaboration avec les meilleurs conseillers locaux, nous avons déjà aidé plusieurs clients à transférer avec succès leur résidence en Grèce.

D’ailleurs, notre présence et nos contacts en Grèce font de nous un compagnon de voyage idéal pour cette tâche ardue. Si vous avez des questions et souhaitez que nous vous assistions dans vos démarches, écrivez-nous à l’adresse [email protected] ou via le formulaire de contact.

Et si vous êtes intéressé par un changement de résidence fiscale, mais que vous n’êtes pas sûr de la destination idéale, nous vous recommandons de télécharger gratuitement et de lire notre compte rendu actualisé « Les trois meilleures destinations fiscales du moment ».

Picture of Andreu Capmajó
Andreu Capmajó

Tax director

Download the free report

The top three tax destinations
right now
  • Our favorite tax destinations for 2024
  • Explanation of their tax frameworks
  • How to get their residency

🔒 All communications are encrypted and will be treated with absolute confidentiality. Your data will never be shared with third parties.